Préparation à la naissance sophrologique et posturale

Un bel accouchement est un accouchement que l’on ne subit pas. 

 

Pour être actrice de son accouchement le plus possible, il faut disposer de « clés » :

 

  • comprendre ce qu’il va se passer en nous et autour de nous, connaitre le déroulement.

  • savoir ce que l’on pourra et devra faire pour aider notre bébé dans sa progression en s’appuyant sur des outils efficaces : travail respiratoire (le souffle est l’origine du mouvement), une approche sophrologique qui va nous aider à nous concentrer, et un travail de postures (accouchement sur le côté, se mouvoir même avec une péridurale) : la naissance se fait en mouvement. Toute cette approche posturale, lors des séances, découle du travail du docteur de Gasquet ainsi que de mes acquis en tant qu'ancienne professeur de danse moderne. 

  • exprimer vos souhaits : sur la position de l’accouchement, la participation du papa, l’accueil du bébé, etc.

De l'importance des séances de préparation à l'accouchement

 

Si accoucher est physiologique, savoir accoucher n'est pas si simple. En effet faire face à la douleur, ne pas se laisser submerger par la peur, faire confiance à son corps n'est pas une évidence.
 

Autrefois la future maman était entourée d'un groupe de femmes expérimentées qui la rassurait, l'entourait, la "contenait" dans sa douleur et ses peurs... et d'une sage-femme.
 

Aujourd'hui les choses sont bien différentes. En début de travail, la femme enceinte en travail se retrouve dans un microcosme, seule avec son mari, devant ces douleurs qui risquent de lui faire perdre ses repères, et de la submerger. Ce qui explique pourquoi pour une première naissance, la primipare (premier accouchement) arrive bien souvent trop tôt et est ainsi souvent renvoyée à la maison. Ensuite lorsque le travail est effectif, à son arrivé à la maternité, elle se "remet" entre les mains de la sage-femme (qui se partagera entre plusieurs parturientes et sera donc peu disponible) et de la péridurale, et devient, à partir de ce moment là, très passive.
 

Or il ne faut pas oublier que c'est la femme qui accouche, le papa et la sage-femme l'accompagne, mais c'est elle qui fait le boulot. D'où l'importance de bien préparer l'accouchement avec des séances où je vous délivre mes techniques de respiration, des exercices et des méthodes efficaces pour que les parents, la maman comme la papa, soient, le jour J, sereins et préparés à l'événement.  

 

Préparation posturale à l'accouchement

la pratique posturale lors de l'accouchement que je propose se base sur la méthode du Dr de Gasquet Bernadette, mais aussi sur ma connaissance du corps lors de l'exercice de mon métier de professeure de danse. Elle s'est affinée lors des nombreux accouchements physiologiques que j'ai accompagnés en exerçant comme sage-femme durant 8 années à la maternité de Malestroit.

 

L'observation des mouvements adoptés par les femmes en travail qui n'avaient pas de péridurale ainsi que ma connaissance des mouvements essentiels du bassin, m'ont amené à mettre au point des postures efficaces pour le travail et l'engagement du bébé dans le bassin, particulièrement lors que les femmes ont la péridurale, ne ressentant plus le besoin de bouger, se sentant souvent incapables de bouger...Or c'est dans ces circonstances que l'on risque d'observer des stagnations de la dilatation, un non engagement du bébé dans le bassin risquant de conduire à une césarienne, une non progression du bébé dans le bassin pouvant induire un forceps ou une ventouse. C'est justement pour éviter une césarienne ou une ventouse/forceps qu'il est primordial après une péridurale de continuer à être en mouvement, sur le lit d'accouchement. Après la péridurale on ne peut plus se lever mais on peut utiliser de multiples postures simples qui permettront de garder la mobilité du bassin. Connaitre les règles de verticalité est indispensable afin de comprendre comment aider notre bébé à se mouvoir.

 

L'accouchement est un travail d'équipe maman et bébé , et si la péridurale est un super outil afin de diminuer la douleur , elle ne doit en aucun cas contraindre les femmes à une immobilité sur le dos (posture que d'ailleurs ne prendrait jamais une femme en travail sans péridurale) et c'est la raison pour laquelle il est important de comprendre pourquoi bouger et comment. les sages-femmes en maternité sont débordées, ne sont bien souvent pas formées au travail postural d'ou l'importance d'être le plus possible autonome en salle d'accouchement avec le papa comme "coach".

C'est la raison pour laquelle j'aime à dire que 50% de l'accouchement c'est la préparation à l'accouchement.

Découvrez ma méthode pour les cours de préparation à l'accouchement : 

RÉSEAUX: :

  • Facebook Social Icône
  • Google+ B&W
  • Yelp! App Icon

© 2017 Claudie Le Hir-Quéro - Mentions légales